08 février 2008

France : prison à vie sans procès

En France, désormais, on peut emprisonner une personne non plus pour un acte qu'elle a commis mais pour un acte qu'elle serait susceptible, éventuellement, de commettre à l'avenir. On peut l''incarcérer, dès sa sortie de prison, sans procès. On peut emprisonner cette personne pour une durée d'un an reconductible indéfiniment. Autrement dit la France vient de recréer l'internement à vie sans procès.

Le projet de loi de Rachida Dati ne concernait que les délits sexuels sur mineurs. Soit quelques dizaines de pédophiles. A l'Assemblée, l'UMP à souhaité l'étendre  à d'autres délits, dont les assassinats de mineurs et majeurs avec circonstances aggravantes. Soit plusieurs centaines de personnes par an. La loi élargie a été votée.
Les virulentes protestations de la gauche et des associations n'ont eu que peu d'impact sur l'opinion publique. Pas plus que les mises en garde de magistrats, juristes, intellectuels, religieux, criminologues, psy et médecins. L'opinion comme une partie de la presse a zappé l'affaire : pas facile de défendre un principe lorsqu'on pense qu'il s'agit de défendre des pédophiles.

Or c'est bien un principe fondateur de la justice qui est remis en cause. Un principe qui nous concerne tous. Et l'on voit réapparaître le vieux concept de "l'homme dangereux". Ce concept si cher aux grandes dictatures et grâce auquel elles enferment les gêneurs. A vie.
•••

Posté par lecacophone à 13:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur France : prison à vie sans procès

    Quand même

    Une broutille auprès du faux sms...

    Posté par Joseph Orban, 08 février 2008 à 15:12 | | Répondre
  • Bonjour,
    Oui effectivement. L'omerta qui a entouré la loi sur la rétention de surete est inquiétante.
    A noter tout de meme que ce sont des juges qui decident du maintien ou nom de la personne dénommée "dangeureuse".
    Et dire que des sénateurs UMP ont voté l'approbation de cette loi pour ne pas désavouer le Président... mais espèrent que le conseil constitutionnel censurera ce projet.
    L'intégrité politique des parlementaires est bien mal en point actuellement.

    Posté par Thibault, 08 février 2008 à 18:19 | | Répondre
Nouveau commentaire